Nous utilisons les cookies pour améliorer le site et votre expérience de navigation.

Pourquoi j’ai choisi l’Ayurveda ?

11
Shares
Facebook Twitter

Pourquoi j’ai choisi l’Ayurveda ?

L’Ayurveda “Science de la vie” en sanskrit.

L’Ayurveda est un système de santé holistique. L’Ayurvéda puise ses racines dans l’Inde ancienne et les Védas, les quatre livres de la sagesse et de la religion brahmaniques. 

Set of spa treatment symbols

Son principe est que chaque être humain peut trouver l’équilibre et l’harmonie.

Tout d’abord, il est important de trouver son Dosha

Doshas signifie en sanskrit « ce qui change ». 

Ayurveda

Quels sont les 3 Dosas ?

Ether + Air = VATA
Vata est le mouvement, il est la première humeur. Ses qualités ou attributs sont : FROID, LEGER, IRREGULIER, IMMOBILE, SUBTIL, RUGUEUX. Vata gouverne les 2 autres humeurs qui sont incapables de mouvement sans son intervention. Il est responsable des fonctions organiques et physiques en général. Il gouverne le mouvement, l’énergie, le souffle, le système nerveux et les 5 sens. Il règle les réactions émotionnelles de peur, de nervosité, d’anxiété et de douleur. Il permet l’adaptabilité mentale et la compréhension. Il est le Prana, la force basique qui apporte l’énergie.
Son site premier dans le corps est dans le colon, puis, dans les cuisses, les hanches, les oreilles, les os. Ces qualités se retrouvent dans le fonctionnement du corps. Un excès de vata peut causer de l’irritation nerveuse, de l’hypertension, des gaz et de la confusion, de l’atonie, des congestions et de la constipation.

Feu + Eau = PITTA
Pitta est composé de 2 forces opposées, l’eau et le feu, ce qui évoque la transformation. Elles ne peuvent se transformer l’une en l’autre mais se moduler et possèdent la vitalité nécessaire au processus de vie. Pitta, la transformation représente les enzymes qui digèrent la nourriture ainsi que les hormones qui règlent notre métabolisme. Dans notre esprit, Pitta est la force qui donne les impulsions électriques des pensées. Trop de pitta peut causer un ulcère, des déséquilibres hormonaux, des irritations cutanées comme l’acné ou de la colère. Pas assez de pitta apporte l’indigestion, le manque de discernement et un métabolisme ralentit.
Ses attributs sont : HUILEUX, POINTU, PENETRANT, CHAUD, LEGER, ODEUR DESAGREABLE, MOBILE, LIQUIDE.
Sa situation dans le corps est en premier, dans l’intestin grêle, puis, l’estomac, la sueur, les glandes sébacées, le sang, la lymphe et les yeux.

Eau + Terre = KAPHA
Kapha est l’équilibre entre l’eau et la terre. Kapha est structuré et lubrifié. Il forme les cellules qui construisent nos organes et les fluides qui nous nourrissent et nous protégent. Trop de kapha cause un excès de mucosité, des sinus bouchés, des congestions dans les poumons ou le colon. Dans l’esprit, cela crée de la rigidité, des idées fixes, de l’infléxibilité. Un manque de kapha provoque la déshydratation, des brûlures d’estomac dûes au manque de lubrification qui nous protége des acides. Les attributs de Kapha sont : FROID, HUMIDE, LOURD, MOU, COLLANT, DOUX, FERME
Le site de Kapha est premièrement, dans la poitrine, puis, dans la gorge, la tête, le nez, l’estomac, le pancréas, les cotes, la lymphe, le tissu adipeux.

Ayurveda

Les cycles

Le climat où nous vivons influence nos doshas.
Les étés et les climats chauds augmentent Pitta. Les climats secs et les automnes tres venteux augmentent Vata. Les hivers humides et brumeux augmentent Kapha. L’été est une saison Pitta, l’automne est Vata, l’hiver et le printemps est kapha. Les déserts et les cimes enneigées en haute altitude, ainsi que les endroits tres ventilés sont Vata. La France est un pays Kapha/pitta en été et kapha en hiver du à son humidité. Les pays tropicaux sont Pitta/kapha. Une personne Vata évitera de vivre dans le désert à moins de voir son Vata s’élever encore plus.

La journée

les cycles ayurvédiques de la journée sont :
6 heures à 10 heures : Kapha 1, c’est le moment où tout est lent, dormir après 6 heures le matin procure de la fatigue, manger également pendant ce moment Kapha est très indigeste, il est donc conseiller de faire un petit-déjeuner LEGER.

10 heures à 14 heures : Pitta 1. Le métabolisme s’éveille pour se trouver à son pic au moment de midi. C’est le meilleur moment pour manger le repas le plus copieux de la journée et d’ingérer les vitamines car tout est facilement digéré et absorbé.

14 heures à 18 heures : Vata 1. C’est un moment d’activité et de mouvement. Votre dîner devra être plus léger qu’à midi. Il est bon de privilégier la conversation et les activités mentales.

18 heures à 22 heures : Kapha 2, l’énergie se ralentit pour nous permettre de nous reposer et dormir. Il est facile de s’endormir mais passer 22 heures du soir, il devient tres difficile de trouver le sommeil.

22 heures à 2 heures : Pitta 2. Voici le temps des rêves actifs et colorés et du sommeil profond. Au cas où vous ne dormiez pas, vous serez tenter de manger et risquer de le regretter le lendemain…

2 heures à 6 heures : Vata 2. Cette tranche correspond au courant ascendant universel qu’on emploie pour se connecter au divin par la méditation. En se levant entre 4 et 5 heures pour faire des exercices spirituels, on garde une dynamique toute la journée et en dormant après 6 heures on tombe dans la léthargie kapha dont il est difficile de se débarrasser.

N B : horaires à rectifier suivant l’heure du lever du soleil.

Les 3 étapes de la vie humaine

Enfance : Kapha, le moment de la croissance
Adolescence/age adulte : Pitta, les changements hormonaux qui conduisent à l’age adulte de la compétition
Vieillesse : Vata, l’age des rides… et de la sagesse

Actuellement, je suis  VATA et PITTA (6 et 6)… et vous  ? www.ayurvedique.com/

Ayurveda_Obsession-Luxe_Plaisir-de-la-Vie_3

J’ai aussi, vous l’aurez déjà constaté je pense, une passion pour la cuisine et pour la cuisine ayurvédique en particulier. Je vous posterai régulièrement des recettes faciles que vous pourrez faire tranquillement chez vous, en fonction de votre Dosha.

Alimentation diététique ayurvédique

Selon l’Ayurveda, connaître vos besoins spécifiques est la clé pour définir un régime alimentaire approprié. La nutrition ayurvédique est donc assez différente de la vision contemporaine du régime équilibré, identique pour tous et essentiellement basé sur la consommation d’aliments classés en groupes.

LA SCIENCE DES SIX GOÛTS

L’analyse des aliments en termes de vitamines, oligoéléments et autres composants n’existe pas en diététique ayurvédique. Elle est remplacée par la science des six goûts (doux, acide, salé, piquant, amer et astringent), très subtile, dans laquelle chaque aliment naturel possède une saveur, une énergie (chauffante ou rafraîchissante) et une action postdigestive qui déterminent son effet sur le corps mais aussi sur la conscience. La nourriture devient ainsi un outil puissant.

LE RÉGIME AYURVÉDIQUE

Votre constitution de base, vos déséquilibres temporaires, l’état de votre capacité digestive (” Agni “, ou feu en Ayurveda) sont donc les éléments déterminants servant à établir un régime alimentaire équilibré et qui variera au rythme des saisons.

Conseils diététiques

Vous souhaitez changer vos habitudes alimentaires ? Suivez ces quelques conseils de diététique ayurvédique, pour la cuisine de tous les jours…

1. Privilégiez les aliments biologiques et frais, plus riches en énergie vitale, et dotés de l’intelligence de la nature : les produits chimiques (engrais, pesticides) utilisés dans l’agriculture intensive ou l’industrie agroalimentaire ont notamment des effets sur votre système hormonal par l’action oestrogénique qu’ils exercent, ce qui peut entraîner d’importants déséquilibres. Les produits biologiques à privilégier sont bien évidemment les produits animaux (chair, lait et produits laitiers, œufs…) : en stockant les produits chimiques (parfois en grandes quantités) dans leurs tissus adipeux, ils favorisent la transmission à l’homme, ce qui n’est pas le cas des végétaux, qui ne stockent pas.

2. Supprimez les ” aliments vides ” qui ne contiennent plus de nutriments : farines blanches, sel et sucre raffinés, qui drainent les minéraux hors du corps et entraînent des carences à long terme.

3. Supprimez les huiles raffinées (non pressées à froid) et les margarines hydrogénées qui entraînent une oxydation de l’organisme détruisant peu à peu les organes, dont le foie qui ne peut les transformer.

4. Supprimez ou réduisez les produits stimulants : alcool, tabac, café, thé, chocolat mais aussi sodas ou boissons gazeuses qui acidifient le corps et stimulent dans un premier temps le système nerveux puis finissent par épuiser les glandes surrénales, entraînant une fatigue chronique et un affaiblissement organique (reins, foie…).

5. Réduisez au maximum les protéines animales, spécialement les viandes “rouges” (bœuf, porc, agneau), riches en graisses saturées, qui créent beaucoup d’acide urique et autres toxines dans l’organisme. Il est bien connu aujourd’hui que de nombreuses maladies dégénératives sont liées à une trop forte consommation de protéines animales.

6. Supprimez l’usage de l’aspartam et de tous les produits qui en contiennent : c’est une substance nocive qui modifie la chimie du cerveau.

Les aliments incompatibles :

Enfin, certaines combinaisons alimentaires nuisent à la digestibilité des aliments. Par exemple :
– Le miel ou les fruits avec les céréales (pain, riz, pâtes) ;
– De même, il est préférable de consommer les produits laitiers avec les fruits plutôt qu’avec les céréales.

Régime ayurvédique

Découvrez les huit règles d’or du régime ayurvédique, pour des repas harmonieux et une alimentation saine, variée et équilibrée au quotidien…

1. Mangez les fruits en dehors des repas ou 30 minutes avant : la plupart fermentent dans l’estomac lorsqu’ils sont consommés avec d’autres aliments et empêchent le processus de digestion, créant divers troubles. Consommés seuls, ils sont digérés très rapidement.

2. Ne buvez pas d’eau ou autres boissons froides ou glacées (les boissons doivent être consommées chaudes ou à température ambiante) et ne consommez pas d’aliments sortant directement du réfrigérateur pour éviter de ralentir le feu digestif et favoriser la production de mucus.

3. Evitez autant que possible de consommer les restes conservés au réfrigérateur (nous vous recommandons d’éviter d’aller au-delà de 24 à 36 heures après la cuisson). Dans tous les cas, évitez de les combiner, au cours d’un même repas, avec des aliments frais : leurs composants chimiques vont développer une incompatibilité, perturbant la digestion.

4. Mangez dans un environnement le plus calme possible, en vous posant, même si ce n’est que 15 minutes, et mâchez correctement les aliments de façon à favoriser le bon processus digestif.

5. Ne mangez pas en étant sous le coup d’une émotion forte (avec le ventre noué…) ou en l’absence de sensation de faim (un manque permanent d’appétit est le signe d’un Agni Agni Feu ou principe cosmique totalement déséquilibré et doit être traité en priorité) : l’énergie du corps à ce moment précis n’étant pas disponible pour la digestion, cela ne manquera pas d’entraîner la formation de toxines.

6. Prenez votre repas principal au déjeuner, et non pas au petit déjeuner comme semblent souvent le préconiser nos diététiciens locaux, à l’heure où la capacité digestive est la plus forte (comme le soleil dans le ciel).

7. Attendez d’avoir digéré votre repas (trois à six heures suivant la constitution) avant de manger à nouveau, afin de ne pas surcharger votre système digestif. Ce qui implique évidemment de bannir le grignotage…

8. Variez vos menus et les aliments consommés, y compris au petit déjeuner, notamment afin d’éviter que des habitudes alimentaires pas tout à fait adaptées pèsent trop lourd dans la balance de l’équilibre alimentaire quotidien. Selon l’Ayurveda, il est important, avant même de modifier le contenu de vos repas, de changer vos habitudes alimentaires. Toutefois, certains produits consommés régulièrement voire quotidiennement ont un effet nocif sur votre santé et votre vitalité.

Source : © Laurence CAUSSADE-MAUPIED – 2005.

A retenir

Les caractéristiques de l’alimentation d’après l’Ayurveda :

Les aliments sont aussi classés en fonction de leur saveur dominante qui fait écho aux éléments qui dominent en eux et donc aux doshas. C’est par la saveur que l’aliment transmet son message de liaison avec le monde vivant :

  • Les aliments de saveur douce construisent les tissus du corps et adoucissent les membranes, les muqueuses. On les trouve dans les fruits, le lactose, le sucre de canne, le miel, les féculents (céréales, pommes de terre), les huiles et les graisses.
  • La saveur salée est adoucissante, laxative, purgative. Elle facilite la digestion et soulage les nerfs. On la trouve dans les sels minéraux et les produits marins.
  • La saveur amère purifie le sang, nettoie et désintoxique l’organisme. 
On la trouve dans les légumes à feuilles vert foncé (pissenlits, orties, épinards), les endives, la gentiane…
  • La saveur acide apaise la soif, stimule
et favorise la circulation. 
On la trouve dans les fruits acides (agrumes, baies, fraises, prunes, tomates), les légumes acides (oseille, épinards), le vin, les aliments fermentés (yaourts).
  • La saveur piquante est stimulante, purgative, sudorifique, sédative et facilite la digestion. 
On la trouve dans les aromates, les épices, les alcaloïdes (café, thé).
  • La saveur astringente aide à la guérison de la peau et des muqueuses. Elle est également drainante. On la trouve dans les choux, les asperges, les pommes de terre, les champignons et les légumineuses (lentilles, haricots).

Les aliments selon les trois gunas :

Dans l’Ayurveda, les nutriments sont également classés en fonction de leur qualité ou capacité à se relier au monde vivant.

  • Les fruits et légumes frais, les céréales complètes sont purs ou « sattviques », ils régénèrent et améliorent notre santé, allègent le mental.
  • Les aliments « rajasiques » favorisent l’activité et sont dits stimulants… à condition qu’ils puissent être digérés ; il s’agit des viandes, du fromage, des poissons et fruits de mer,…).
  • Les aliments qui pèsent sur le métabolisme sans apporter de nutriments favorables à la vitalité, sont dits « ignorants » ; ils portent atteinte à la santé, accentuent le vieillissement et alourdissent le mental.

Les aliments incompatibles :

Enfin, certaines combinaisons alimentaires nuisent à la digestibilité des aliments.

Par exemple :
– Le miel ou les fruits avec les céréales (pain, riz, pâtes) ;
– De même, il est préférable de consommer les produits laitiers avec les fruits plutôt qu’avec les céréales.

Smoothie

Petit déjeuner nourrissant et digeste

  • 100 ml de lait végétal (riz, avoine, amande) à l’exclusion du soja,
  • 2 càs de protéine de petit-lait (isolat) ou de protéine de chanvre ou de protéine de riz,
  • 1 càs de graines de lin moulues ou de graines de tournesol,
  • 1 poignée de baies rouges,
  • 1 pincée de deux des trois suivants : cannelle, noix de muscade, cardamome.

Verser les ingrédients et les mélanger.

On peut remplacer le lait végétal par du lait ribot, 1/4 de tasse de yoghourt ou de kéfir dilués dans de l’eau.

Cette recette est extraite du livre The Hotbelly diet – Dr Sugas G. Kshirsagar. Dans les protéines, Brigitte MARTIN n’a trouvé que celle de chanvre dans la boutique Superfood dédiée au crudivorisme.

Source : www.artetyoga.com

A suivre (semaine prochaine), un article sur le yoga.

Ayurveda

 Abonnez-vous à Instagram @ObsessionLuxe

11
Shares
Facebook Twitter
  • C’est toujours intéressant de se replonger dans ce sujet en fait assez vaste. Même si ce n’est pas toujours facile de tout suivre à la lettre, je trouve qu’il a toujours des bons conseils à en tirer ! Merci pour ce partage !

Pourquoi j’ai choisi l’Ayurveda ?
Christel Engström
Bien-ÊtreSanté
Christel Engström
11
Shares
Facebook Twitter

Pourquoi j’ai choisi l’Ayurveda ?

L’Ayurveda “Science de la vie” en sanskrit.

L’Ayurveda est un système de santé holistique. L’Ayurvéda puise ses racines dans l’Inde ancienne et les Védas, les quatre livres de la sagesse et de la religion brahmaniques. 

Set of spa treatment symbols

Son principe est que chaque être humain peut trouver l’équilibre et l’harmonie.

Tout d’abord, il est important de trouver son Dosha

Doshas signifie en sanskrit « ce qui change ». 

Ayurveda

Quels sont les 3 Dosas ?

Ether + Air = VATA
Vata est le mouvement, il est la première humeur. Ses qualités ou attributs sont : FROID, LEGER, IRREGULIER, IMMOBILE, SUBTIL, RUGUEUX. Vata gouverne les 2 autres humeurs qui sont incapables de mouvement sans son intervention. Il est responsable des fonctions organiques et physiques en général. Il gouverne le mouvement, l’énergie, le souffle, le système nerveux et les 5 sens. Il règle les réactions émotionnelles de peur, de nervosité, d’anxiété et de douleur. Il permet l’adaptabilité mentale et la compréhension. Il est le Prana, la force basique qui apporte l’énergie.
Son site premier dans le corps est dans le colon, puis, dans les cuisses, les hanches, les oreilles, les os. Ces qualités se retrouvent dans le fonctionnement du corps. Un excès de vata peut causer de l’irritation nerveuse, de l’hypertension, des gaz et de la confusion, de l’atonie, des congestions et de la constipation.

Feu + Eau = PITTA
Pitta est composé de 2 forces opposées, l’eau et le feu, ce qui évoque la transformation. Elles ne peuvent se transformer l’une en l’autre mais se moduler et possèdent la vitalité nécessaire au processus de vie. Pitta, la transformation représente les enzymes qui digèrent la nourriture ainsi que les hormones qui règlent notre métabolisme. Dans notre esprit, Pitta est la force qui donne les impulsions électriques des pensées. Trop de pitta peut causer un ulcère, des déséquilibres hormonaux, des irritations cutanées comme l’acné ou de la colère. Pas assez de pitta apporte l’indigestion, le manque de discernement et un métabolisme ralentit.
Ses attributs sont : HUILEUX, POINTU, PENETRANT, CHAUD, LEGER, ODEUR DESAGREABLE, MOBILE, LIQUIDE.
Sa situation dans le corps est en premier, dans l’intestin grêle, puis, l’estomac, la sueur, les glandes sébacées, le sang, la lymphe et les yeux.

Eau + Terre = KAPHA
Kapha est l’équilibre entre l’eau et la terre. Kapha est structuré et lubrifié. Il forme les cellules qui construisent nos organes et les fluides qui nous nourrissent et nous protégent. Trop de kapha cause un excès de mucosité, des sinus bouchés, des congestions dans les poumons ou le colon. Dans l’esprit, cela crée de la rigidité, des idées fixes, de l’infléxibilité. Un manque de kapha provoque la déshydratation, des brûlures d’estomac dûes au manque de lubrification qui nous protége des acides. Les attributs de Kapha sont : FROID, HUMIDE, LOURD, MOU, COLLANT, DOUX, FERME
Le site de Kapha est premièrement, dans la poitrine, puis, dans la gorge, la tête, le nez, l’estomac, le pancréas, les cotes, la lymphe, le tissu adipeux.

Ayurveda

Les cycles

Le climat où nous vivons influence nos doshas.
Les étés et les climats chauds augmentent Pitta. Les climats secs et les automnes tres venteux augmentent Vata. Les hivers humides et brumeux augmentent Kapha. L’été est une saison Pitta, l’automne est Vata, l’hiver et le printemps est kapha. Les déserts et les cimes enneigées en haute altitude, ainsi que les endroits tres ventilés sont Vata. La France est un pays Kapha/pitta en été et kapha en hiver du à son humidité. Les pays tropicaux sont Pitta/kapha. Une personne Vata évitera de vivre dans le désert à moins de voir son Vata s’élever encore plus.

La journée

les cycles ayurvédiques de la journée sont :
6 heures à 10 heures : Kapha 1, c’est le moment où tout est lent, dormir après 6 heures le matin procure de la fatigue, manger également pendant ce moment Kapha est très indigeste, il est donc conseiller de faire un petit-déjeuner LEGER.

10 heures à 14 heures : Pitta 1. Le métabolisme s’éveille pour se trouver à son pic au moment de midi. C’est le meilleur moment pour manger le repas le plus copieux de la journée et d’ingérer les vitamines car tout est facilement digéré et absorbé.

14 heures à 18 heures : Vata 1. C’est un moment d’activité et de mouvement. Votre dîner devra être plus léger qu’à midi. Il est bon de privilégier la conversation et les activités mentales.

18 heures à 22 heures : Kapha 2, l’énergie se ralentit pour nous permettre de nous reposer et dormir. Il est facile de s’endormir mais passer 22 heures du soir, il devient tres difficile de trouver le sommeil.

22 heures à 2 heures : Pitta 2. Voici le temps des rêves actifs et colorés et du sommeil profond. Au cas où vous ne dormiez pas, vous serez tenter de manger et risquer de le regretter le lendemain…

2 heures à 6 heures : Vata 2. Cette tranche correspond au courant ascendant universel qu’on emploie pour se connecter au divin par la méditation. En se levant entre 4 et 5 heures pour faire des exercices spirituels, on garde une dynamique toute la journée et en dormant après 6 heures on tombe dans la léthargie kapha dont il est difficile de se débarrasser.

N B : horaires à rectifier suivant l’heure du lever du soleil.

Les 3 étapes de la vie humaine

Enfance : Kapha, le moment de la croissance
Adolescence/age adulte : Pitta, les changements hormonaux qui conduisent à l’age adulte de la compétition
Vieillesse : Vata, l’age des rides… et de la sagesse

Actuellement, je suis  VATA et PITTA (6 et 6)… et vous  ? www.ayurvedique.com/

Ayurveda_Obsession-Luxe_Plaisir-de-la-Vie_3

J’ai aussi, vous l’aurez déjà constaté je pense, une passion pour la cuisine et pour la cuisine ayurvédique en particulier. Je vous posterai régulièrement des recettes faciles que vous pourrez faire tranquillement chez vous, en fonction de votre Dosha.

Alimentation diététique ayurvédique

Selon l’Ayurveda, connaître vos besoins spécifiques est la clé pour définir un régime alimentaire approprié. La nutrition ayurvédique est donc assez différente de la vision contemporaine du régime équilibré, identique pour tous et essentiellement basé sur la consommation d’aliments classés en groupes.

LA SCIENCE DES SIX GOÛTS

L’analyse des aliments en termes de vitamines, oligoéléments et autres composants n’existe pas en diététique ayurvédique. Elle est remplacée par la science des six goûts (doux, acide, salé, piquant, amer et astringent), très subtile, dans laquelle chaque aliment naturel possède une saveur, une énergie (chauffante ou rafraîchissante) et une action postdigestive qui déterminent son effet sur le corps mais aussi sur la conscience. La nourriture devient ainsi un outil puissant.

LE RÉGIME AYURVÉDIQUE

Votre constitution de base, vos déséquilibres temporaires, l’état de votre capacité digestive (” Agni “, ou feu en Ayurveda) sont donc les éléments déterminants servant à établir un régime alimentaire équilibré et qui variera au rythme des saisons.

Conseils diététiques

Vous souhaitez changer vos habitudes alimentaires ? Suivez ces quelques conseils de diététique ayurvédique, pour la cuisine de tous les jours…

1. Privilégiez les aliments biologiques et frais, plus riches en énergie vitale, et dotés de l’intelligence de la nature : les produits chimiques (engrais, pesticides) utilisés dans l’agriculture intensive ou l’industrie agroalimentaire ont notamment des effets sur votre système hormonal par l’action oestrogénique qu’ils exercent, ce qui peut entraîner d’importants déséquilibres. Les produits biologiques à privilégier sont bien évidemment les produits animaux (chair, lait et produits laitiers, œufs…) : en stockant les produits chimiques (parfois en grandes quantités) dans leurs tissus adipeux, ils favorisent la transmission à l’homme, ce qui n’est pas le cas des végétaux, qui ne stockent pas.

2. Supprimez les ” aliments vides ” qui ne contiennent plus de nutriments : farines blanches, sel et sucre raffinés, qui drainent les minéraux hors du corps et entraînent des carences à long terme.

3. Supprimez les huiles raffinées (non pressées à froid) et les margarines hydrogénées qui entraînent une oxydation de l’organisme détruisant peu à peu les organes, dont le foie qui ne peut les transformer.

4. Supprimez ou réduisez les produits stimulants : alcool, tabac, café, thé, chocolat mais aussi sodas ou boissons gazeuses qui acidifient le corps et stimulent dans un premier temps le système nerveux puis finissent par épuiser les glandes surrénales, entraînant une fatigue chronique et un affaiblissement organique (reins, foie…).

5. Réduisez au maximum les protéines animales, spécialement les viandes “rouges” (bœuf, porc, agneau), riches en graisses saturées, qui créent beaucoup d’acide urique et autres toxines dans l’organisme. Il est bien connu aujourd’hui que de nombreuses maladies dégénératives sont liées à une trop forte consommation de protéines animales.

6. Supprimez l’usage de l’aspartam et de tous les produits qui en contiennent : c’est une substance nocive qui modifie la chimie du cerveau.

Les aliments incompatibles :

Enfin, certaines combinaisons alimentaires nuisent à la digestibilité des aliments. Par exemple :
– Le miel ou les fruits avec les céréales (pain, riz, pâtes) ;
– De même, il est préférable de consommer les produits laitiers avec les fruits plutôt qu’avec les céréales.

Régime ayurvédique

Découvrez les huit règles d’or du régime ayurvédique, pour des repas harmonieux et une alimentation saine, variée et équilibrée au quotidien…

1. Mangez les fruits en dehors des repas ou 30 minutes avant : la plupart fermentent dans l’estomac lorsqu’ils sont consommés avec d’autres aliments et empêchent le processus de digestion, créant divers troubles. Consommés seuls, ils sont digérés très rapidement.

2. Ne buvez pas d’eau ou autres boissons froides ou glacées (les boissons doivent être consommées chaudes ou à température ambiante) et ne consommez pas d’aliments sortant directement du réfrigérateur pour éviter de ralentir le feu digestif et favoriser la production de mucus.

3. Evitez autant que possible de consommer les restes conservés au réfrigérateur (nous vous recommandons d’éviter d’aller au-delà de 24 à 36 heures après la cuisson). Dans tous les cas, évitez de les combiner, au cours d’un même repas, avec des aliments frais : leurs composants chimiques vont développer une incompatibilité, perturbant la digestion.

4. Mangez dans un environnement le plus calme possible, en vous posant, même si ce n’est que 15 minutes, et mâchez correctement les aliments de façon à favoriser le bon processus digestif.

5. Ne mangez pas en étant sous le coup d’une émotion forte (avec le ventre noué…) ou en l’absence de sensation de faim (un manque permanent d’appétit est le signe d’un Agni Agni Feu ou principe cosmique totalement déséquilibré et doit être traité en priorité) : l’énergie du corps à ce moment précis n’étant pas disponible pour la digestion, cela ne manquera pas d’entraîner la formation de toxines.

6. Prenez votre repas principal au déjeuner, et non pas au petit déjeuner comme semblent souvent le préconiser nos diététiciens locaux, à l’heure où la capacité digestive est la plus forte (comme le soleil dans le ciel).

7. Attendez d’avoir digéré votre repas (trois à six heures suivant la constitution) avant de manger à nouveau, afin de ne pas surcharger votre système digestif. Ce qui implique évidemment de bannir le grignotage…

8. Variez vos menus et les aliments consommés, y compris au petit déjeuner, notamment afin d’éviter que des habitudes alimentaires pas tout à fait adaptées pèsent trop lourd dans la balance de l’équilibre alimentaire quotidien. Selon l’Ayurveda, il est important, avant même de modifier le contenu de vos repas, de changer vos habitudes alimentaires. Toutefois, certains produits consommés régulièrement voire quotidiennement ont un effet nocif sur votre santé et votre vitalité.

Source : © Laurence CAUSSADE-MAUPIED – 2005.

A retenir

Les caractéristiques de l’alimentation d’après l’Ayurveda :

Les aliments sont aussi classés en fonction de leur saveur dominante qui fait écho aux éléments qui dominent en eux et donc aux doshas. C’est par la saveur que l’aliment transmet son message de liaison avec le monde vivant :

  • Les aliments de saveur douce construisent les tissus du corps et adoucissent les membranes, les muqueuses. On les trouve dans les fruits, le lactose, le sucre de canne, le miel, les féculents (céréales, pommes de terre), les huiles et les graisses.
  • La saveur salée est adoucissante, laxative, purgative. Elle facilite la digestion et soulage les nerfs. On la trouve dans les sels minéraux et les produits marins.
  • La saveur amère purifie le sang, nettoie et désintoxique l’organisme. 
On la trouve dans les légumes à feuilles vert foncé (pissenlits, orties, épinards), les endives, la gentiane…
  • La saveur acide apaise la soif, stimule
et favorise la circulation. 
On la trouve dans les fruits acides (agrumes, baies, fraises, prunes, tomates), les légumes acides (oseille, épinards), le vin, les aliments fermentés (yaourts).
  • La saveur piquante est stimulante, purgative, sudorifique, sédative et facilite la digestion. 
On la trouve dans les aromates, les épices, les alcaloïdes (café, thé).
  • La saveur astringente aide à la guérison de la peau et des muqueuses. Elle est également drainante. On la trouve dans les choux, les asperges, les pommes de terre, les champignons et les légumineuses (lentilles, haricots).

Les aliments selon les trois gunas :

Dans l’Ayurveda, les nutriments sont également classés en fonction de leur qualité ou capacité à se relier au monde vivant.

  • Les fruits et légumes frais, les céréales complètes sont purs ou « sattviques », ils régénèrent et améliorent notre santé, allègent le mental.
  • Les aliments « rajasiques » favorisent l’activité et sont dits stimulants… à condition qu’ils puissent être digérés ; il s’agit des viandes, du fromage, des poissons et fruits de mer,…).
  • Les aliments qui pèsent sur le métabolisme sans apporter de nutriments favorables à la vitalité, sont dits « ignorants » ; ils portent atteinte à la santé, accentuent le vieillissement et alourdissent le mental.

Les aliments incompatibles :

Enfin, certaines combinaisons alimentaires nuisent à la digestibilité des aliments.

Par exemple :
– Le miel ou les fruits avec les céréales (pain, riz, pâtes) ;
– De même, il est préférable de consommer les produits laitiers avec les fruits plutôt qu’avec les céréales.

Smoothie

Petit déjeuner nourrissant et digeste

  • 100 ml de lait végétal (riz, avoine, amande) à l’exclusion du soja,
  • 2 càs de protéine de petit-lait (isolat) ou de protéine de chanvre ou de protéine de riz,
  • 1 càs de graines de lin moulues ou de graines de tournesol,
  • 1 poignée de baies rouges,
  • 1 pincée de deux des trois suivants : cannelle, noix de muscade, cardamome.

Verser les ingrédients et les mélanger.

On peut remplacer le lait végétal par du lait ribot, 1/4 de tasse de yoghourt ou de kéfir dilués dans de l’eau.

Cette recette est extraite du livre The Hotbelly diet – Dr Sugas G. Kshirsagar. Dans les protéines, Brigitte MARTIN n’a trouvé que celle de chanvre dans la boutique Superfood dédiée au crudivorisme.

Source : www.artetyoga.com

A suivre (semaine prochaine), un article sur le yoga.

Ayurveda

 Abonnez-vous à Instagram @ObsessionLuxe

11
Shares
Facebook Twitter